Bonbon

Octobre 2013 : Bonbon a des difficultés à respirer, il fait beaucoup de bruit. Nous craignons un élément étranger coincé dans ses voies respiratoires. Antibiotique et cortisone restent sans effet. Nous nous tournons donc vers une clinique vétérinaire qui puissent effectuer une rhinoscopie. Après la rhinoscopie et les biopsies, Bonbon a simplement une aggravation de sa rhinite chronique, la cortisone à forte dose va le sortir de là petit à petit pendant que nous le nourrissons à la seringue avec de la pâtée digestible (AD vendu chez le vétérinaire) qui se dilue avec de l'eau tiède. Après deux mois de soins, Bonbon a retrouvé un peu d'appétit. Nous avons diminué les doses de cortisone semaine après semaine sans la supprimer complètement pour le moment. Dans un cas similaire, il est prudent de demander un devis à plusieurs cliniques exécutant des examens de ce type. Il faut compter environ de 350 à 500 euros suivant les intervenants analyse des biopsies comprise. La nécessité d'un scanner augmente encore les frais. Nous déplorons la cherté de ces examens, en tant qu'association et pour les particuliers. Les contrôles préconisés (menace de cancer des tissus des voies respiratoires) tous les trois mois par la clinique qui est intervenue sont de l'ordre de 500 euros aussi. Autant dire que ce sera difficilement envisageable. Nous pesons Bonbon toutes les semaines. La courbe de poids nous indiquera une dégradation de son état, son poil long nous cache tout amaigrissement.

 

 

 

 

Bonbon et son amie Opale
Bonbon et son amie Opale

Juin 2008 : Bonbon a été abandonné à deux ans suite à un départ à l’étranger. Il présentait à ce moment là déjà les séquelles d’une herpès virose (œil irrité et gonflé).

Ce gentil minet, de type persan est un chat oriental. Ces chats sont particulièrement attaché à leur propriétaire. L’adaptation de Bonbon fut donc difficile et il a miaulé toutes les nuits pendant deux mois. Les soins du persan : sa fourrure demande à être brossée chaque jour pour éviter les nœuds et pour son hygiène. Il est à noter que le persan est le seul chat à poil long à avoir le sous-poil aussi long que le poil. Ses yeux doivent être humidifiés avec du sérum physiologique et nettoyés régulièrement avec un coton ou une gaze. Il faut aussi nettoyer ses oreilles avec une grosse boule de coton humide. Ce sont les soins réguliers. Malheureusement pour notre petit félin, l’herpès virus se réactive régulièrement et provoque des ulcères cornéens longs à soigner. En moyenne, trois semaines de collyres divers, cinq fois par jour (un contrôle par semaine). L’ulcère se présente comme une dépression sur la cornée, un trou ou une tâche. Toute anomalie doit être surveillée et montrée au vétérinaire qui doit tester s’il y a ulcère. Le fait que les yeux soient bleus augmentent les risques. Pour éviter la réapparition des ulcères, nous administrons deux fois par an aux intersaisons, une cure de lysine (Enisyl-F) pour fortifier les défenses immunitaires et c’est efficace. C’est une pâte appétente et Bonbon la lèche sur le doigt (les premiers temps, il a fallu la mettre directement dans la bouche). Ces problèmes de santé ont mis un terme à l’adoption de ce minet très sociable qui apprécie la compagnie des autres chats.

Bon à savoir : L‘herpès virose se présente comme un coryza : les yeux et le nez qui coulent, éternuements et fièvre. En général, seuls les félins fragiles et les chatons gardent des séquelles après le traitement antibiotique.

Le vaccin anti-coryza est un vaccin groupé protégeant l'animal contre l'herpès virus et contre le calicivirus. Les chatons peuvent recevoir la première injection de primo-vaccination dès l'âge de huit à neuf semaine, la deuxième injection aura lieu trois à quatre semaine plus tard. Il est indispensable de pratiquer un rappel annuel toute la vie de l'animal. Il peut être pratiqué seul ou associé avec celui du typhus.

Pour lutter contre les séquelles de l’herpès virus, l’homéopathie peut être intéressante :

Un site-santé à visiter : les chats font la loi.

 

Revenir aux "Chats forgerons"