Mille astuces pour une vie de chat

 

Astuces en S : Satiété, Séparation, SIEV, Sorties diurnes, Sorties nocturnes, Stérilisation, Stress, Stress (le gérer)


Satiété :

Le chat ne fait pas trois repas par jour comme sa famille. Il mange un peu tout au long de la journée. S’il arrête de manger, s’il ne finit pas son repas, ce n’est pas qu’il ne l’aime pas : c’est qu’il en a assez. Il reviendra quand il aura faim. Il est important qu’il se nourrisse fréquemment. Son système digestif est conçu pour ça. De plus, une forte sensation de faim chez certains chats peut provoquer des agressions. Ce cas est si fréquent qu'il a un nom : le syndrome du tigre ! En général, veillez à proposer à volonté à votre Minet un aliment digeste et pas trop riche afin qu’il ne stimule pas trop son appétit. Les croquettes de bonne qualité qui se conservent sans s‘altérer (contrairement à la pâtée qui sèche rapidement) conviennent bien à nos petits félins. L’activité intestinale est réduite, il y a moins de fermentation, les apports nutritifs sont complets, le chat se sent bien et mange de moins grosse quantité.

 

 

 

 

Séparation :

Volontairement, je n’étudierai pas les problèmes qui amènent à se séparer de son compagnon. Nous ne maîtrisons pas nos vies, mais nous pouvons prendre les choses en main. Et le faire honorablement.

Je ferais tout de même une parenthèse pour les chats des personnes âgées décédées, très fréquemment abandonnés. Juste pour souligner le manque de respect que ça suppose envers une personne qui bien souvent a laissé de nombreux biens en plus de son petit compagnon. Ce dernier devrait être seulement le rappel de tous les bons souvenirs du passé et demeurer dans sa famille comme un héritage vivant.

Quel que soit l’animal concerné, l'abandon est un acte très mal vécu, en particulier par le chat qui a besoin de temps pour mettre en place de nouveaux repères. Mais quand c'est nécessaire, le moyen le plus sûr est de s'adresser à une association de protection animale. Ces structures peuvent vous conseiller et vous aider à retrouver un foyer pour votre chat. Retrouver directement une famille sérieuse reste possible mais soyez vigilant. Les trafics d'animaux sont nombreux.

 

 

SIEV :

Votre chat est identifié ? Vous devez connaître la SIEV.

Elle est gestionnaire de tout ce qui concerne

l'identification électronique (chiens, chats, furets et NAC).

N'oubliez pas de les tenir au courant de vos déménagements en

leur communiquant votre nouvelle adresse ou le nouveau numéro de téléphone.

Il y a actuellement une séparation entre les tatouages

chiens et chats . Ce qui concerne les tatouages chiens

doit être recherché sur le site FICADO.

Le site du SIEV permet aussi à tout le monde de déclarer en

ligne un animal trouvé, que celui-ci soit identifié par

transpondeur (puce) ou tatouage.

Nota bene : Pour voyager en europe, votre chat doit être

 pucé, même s'il porte un tatouage !

 

 

 

Sorties diurnes : 

Vous avez un jardin, la route qui vous dessert n'est pas très passante, et chaton vient d'arriver ou vous venez d'aménager dans votre nouvelle résidence. Bien sûr, vous rêvez de voir Minet allongé au soleil dans l'herbe verte. Il faut savoir qu'il doit rester à l'intérieur jusqu'à la stérilisation. Qui arrive très vite, vers six mois.

Après retardez encore un peu les sorties (jusqu'à un an), si minet apprend le jardin tardivement, il sera timide à l'extérieur et craindra les grandes promenades. Un exemple : notre Poupée qui est âgée est sortie vers six mois et est encore aujourd'hui une grande aventurière qui a eu bien trop de mésaventures. Olympie (ex chat d'appartement) n'a découvert l'extérieur qu'à trois ans et reste dans le jardin, pour des sorties qui n'excèdent pas une paire d'heures. Ensuite, elle a besoin de retrouver la sécurité de la maison. Nous ne pouvons pas apprendre la prudence à Chaton, mais notre Minet de plus d'un an redoute ce qu'il ne connait pas. Par contre, veillez à ce qu'il puisse rentrer chez lui dès qu'il le souhaite. Les premières sorties se font en famille, Minet et vous, elles durent peu de temps, la porte reste ouverte et vous le rentrez à l'intérieur dès que vous ne pouvez plus le surveiller.

Compliquée en apparence, cette organisation multiplie les chances de votre chat de parvenir à un âge avancé.

 

 

Sorties nocturnes :

Très appréciées du chat par nature, les sorties nocturnes sont dangereuses.

La vision des chats est six fois supérieure à la nôtre quand il fait sombre, mais ça ne le protège pas. Par contre, on trouve à présent dans les magasins de petits colliers réfléchissants qui sont très utiles. Car la nuit, tous les chats sont gris… et les voitures vont vite. 

Le risque d’accident est donc plus élevé. En effet, comme tout est calme, notre minet explore des endroits qui lui sont interdits la journée par la simple présence des occupants. Souvent, abris de jardin et garage sont fermés pour la nuit et emprisonne notre petit squatter.

L’idéal, c’est de garder votre chat à l’intérieur à la tombée de la nuit. Il faut l’habituer à rentrer prendre son repas en fin de journée. Il pourra ainsi profiter de votre présence et de la soirée en famille. L’hiver, la chaleur de la maison est un argument de poids pour l‘empêcher de sortir.

N’oubliez pas ! En restant dans la maison, il peut éviter les agressions de ses congénères, les chutes dans les endroit-pièges, les aliments douteux, les grillages coupants et les accidents de voitures… Et la nuit est favorable aux ramassages de la fourrière, aux rafles pour les labos, et aux rencontres de bandes accompagnées de chiens… La journée bien sûr, le danger existe, mais le soleil et l’après-midi sont propice à la sieste et il est préférable de privilégier ces sorties.

 

Stérilisation :

On a recourt à la stérilisation du chat pour le rendre stérile et l'empêcher de se reproduire : cela consiste en une intervention chirurgicale, sous anesthésie générale, qui est pratiquée vers l'âge de 6 mois.

Outre l’extrême avantage d’éviter les portées non désirées et de réguler les populations félines, la stérilisation permet de prolonger la vie de votre chat.

La stérilisation précoce de la femelle (avant les premières chaleurs) protège définitivement de risques multiples : mises-bas difficiles, kystes, infections et tumeurs mammaires ! 

Le mâle et la femelle non stérilisés ont tendance à fuguer, poussés par leur instinct sexuel : ils sont ainsi confrontés aux risques d’accidents de la circulation, aux blessures consécutives aux bagarres, aux intoxications, voire aux coups de fusil des chasseurs ! En cas de contact direct avec un congénère infecté, le mâle et la femelle peuvent contracter des maladies contagieuses (leucose féline (FelV), immunodéficience féline (FIV)). 

Le mâle stérilisé devient plus casanier, plus propre, plus affectueux et moins bagarreur, la femelle devient plus calme et plus sereine. Pourquoi hésiter ?

 

 

Opale
Opale

Stress :

L’humain et le chat ont un redoutable ennemi commun, il s’agit du stress.

Nous en sommes victimes chaque jour et nous en payons les conséquences : mal au dos, migraine, déprime etc. Nos petits félins n’échappent pas à ce prédateur invisible et en subissent de graves inconvénients. Toutefois nos minets ne réagissent pas comme nous. Le stress peut être provoqué par diverses causes : une adoption, un déménagement, le décès du propriétaire, un nouvel arrivant, un accident, un abandon, la vie en refuge, la liste est longue. Ce stress, chez le chat, provoque la chute des défenses immunitaires. Affaibli moralement et physiquement, notre petit félin déclare alors une maladie provoqué par un virus, présent mais totalement inactif en temps normal.

Nos principes de défense de Minet sont basés sur deux actions essentielles : vaccins et traitement antiparasites (pipettes puces et vermifuges). Afin de fermer le triangle de ce que l’on peut gérer au niveau familial, prenons en compte le stress de nos petits félins.

 

 

Stress (le gérer) :

Pour abaisser le niveau de stress quotidien d‘un chat, il faut tout d’abord qu’il se sente en sécurité. Son univers est composé de quatre zones principales :

la zone de la nourriture, celle du jeu, la zone des « toilettes » et la zone consacrée au sommeil.

Ces zones doivent donc être accessibles à tout moment. Il faut veiller à ce que Minet ait des croquettes en permanence et de l’eau bien sûr. Proposez lui de temps en temps une gâterie digeste et laissez le exercer son instinct s’il attaque un petit bout de brioche ou autre pain grillé. Il faut qu’il ait des jouets, des cartons, un griffoir afin de dépenser son énergie et d’exercer son instinct de chasseur. Il faut qu’il ait à sa disposition un bac litière propre.

Et enfin, il a besoin d’au moins deux zones de repos confortables dans un endroit paisible. Il doit vivre dans un lieu suffisamment lumineux.

S’il est en maison, il doit pouvoir se mettre à l’abri à volonté et bénéficier d’une chatière.

Et surtout, vous devez lui consacrer du temps, le faire jouer et partager avec lui des moments d’affection. Mettez en place des rituels de communication, un câlin au moment où il mange, un jeu de boulette en papier quand vous lisez ou quand vous écrivez, par exemple. Ça le rassure beaucoup.

Notons bien : pas de punition corporelle, si vous êtes en désaccord avec votre petit félin, élever la voix suffit, voire un spray d’eau ou agiter un tissu. Enfin, bien qu’il aime l’odeur du linge fraîchement lavé, la maison idéale de Minet ne doit pas être trop propre ! Un univers aseptisé risque de supprimer toutes les marques et les repères qu’il dépose soigneusement chaque jour.

En cas de stress intense, voire de signes corporels (dépilation,...), les séances d'ostéopathie sont très efficaces.

 

 

 

< Précédent <                                                                    > Suivant >